top of page
  • Photo du rédacteurMiz Namaste

Histoire de la psychothérapie, morceaux choisis. Epoque moderne 1492-1789. 3/5

L’époque moderne est marquée par de profondes mutations :

et de mondialisation des échanges, la naissance de l’empire colonial.

La Renaissance : qui mettra en avant les travaux de Copernic (L’astronomie), Galilée (les mathématiques), Léonard de Vinci (arts, ingénierie, architecture etc..)

La période des Lumières : 1685- 1815 amènera un véritable affranchissement de la vision chrétienne du mode sans renier la religion. Le rationalisme et le scientisme qui tâchent de convaincre qu’on peut tout expliquer. L’imprimerie de Guttenberg jouera un rôle dans l’accès aux connaissances.



Cette époque verra apparaître les principes éducatif d’Erasme et Rabelais. Une éducation humaniste qui nécessite que chaque être soit cultivé et entretienne cette culture tout au long de la vie. Le lecture, l’étude des textes, l’instruction religieuse et des mathématiques, la médecine, l’hygiène et l’activité physique sont des essentiels qui doivent être rendus accessibles à tous.

La médecine est principalement réalisée par des ecclésiastiques et des savants laïques : l’arrêt des procès en sorcellerie est compensé par le grand enfermement de toute personne inquiétant la bourgeoisie (mendiants, prostituées, fous, asociaux, opposants politiques) et les méthodes galéniques (purges).

Le fou est un « dérangé » à entendre comme, inrangeable, pas à sa place avec les activités centrales de la société. C’est le temps du triomphe de la Raison vantée par les lumières face à la déraison.


La santé psychologique et la psychothérapie durant la renaissance :


Franz-Anton Mesmer, qui postulait l'existence d'un fluide magnétique universel dont on pouvait faire une utilisation thérapeutique.

Son ambition était de donner une interprétation rationnelle à des phénomènes qu'on peut décrire sous le terme général de «transe ».

Il introduisit l'expression magnétisme animal en 1773. Le soin pouvait être pratiqué en consultation individuelle mais aussi en collectif, autour des fameux baquets de Mesmer qui réunissait des candidats par dizaine, à vivre une expérience de transe offrant la possibilité de réharmoniser la personne avec l’ordre céleste par l’usage d’aimants et de la suggestion.

Cette représentation de la transe, l’idée qu’un coup de foudre, ou la prise de substances modifiant l’état de conscience est un chemin thérapeutique permettant de retrouver un sentiment de bien-être émotionnel.

Le succès de Mesmer ouvrira la voie au développement d’autres thérapeutiques de la suggestion et de l’hypnose.

Le phénomène de transe comme dispositif thérapeutique évoque également certains traitements pratiqués par les « homme-médecine » ou chamanes, je pense aux cures d’Ayahuasca ou même le jeûne. Ce qui rejoint ces deux pratiques selon moi c’est l’idée que l’on peut provoquer une « réinitialisation » du corps par la prise de substance ou la mise au repos du digestif.


Et vous, vous sentez vous proche de cette conception ?

Pensez-vous que certains de vos comportements obéissent à une sorte d’algorithme que l’on peut « hacker » ?

La métaphore du coup de foudre ou de l’électrochoc vous évoque t’elle quelque chose ? Avez-vous déjà envisagé d’être accompagné pour faire évoluer vos attitudes et vous sentir plus aligné avec vous-même ?




5 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page